Ce que je veux sauver de l'oubli

24 janvier 2016

Chagall aujourd'hui

Photo Marc Chagall travaillant aux panneaux du Metropolitan Opera de New York

Posté par Bambou1980 à 18:11 - Permalien [#]

Picasso en famille en décembre 2015

Posté par Bambou1980 à 18:09 - Permalien [#]
01 avril 2015

Janvier 2015 - Week-end chantant 3ème chanson

"Ladilafé" (groupe Tryo), interprétée au week-end chantant 2015 de Vincennes.

Posté par Bambou1980 à 16:26 - Permalien [#]

Janvier 2015 - Week-end chantant 2ème chanson

"Coule" (Alex Beaupain), interprétée au week-end chantant 2015 de Vincennes.

Posté par Bambou1980 à 16:25 - Permalien [#]

Janvier 2015 - Week-end chantant 1ère chanson

"L'opportuniste" (Jacques Dutronc), interprétée au week-end chantant 2015 de Vincennes.

Posté par Bambou1980 à 16:20 - Permalien [#]

28 février 2015

Le Misanthrope - Comédie française

misanthrope

Posté par Bambou1980 à 21:13 - Permalien [#]

Olivia - 1ère dent perdue !

Ce fut un grand événement !

Depuis plusieurs jours/semaines, elle ne parlait plus que de cela ! Sa dent qui bougeait...

Elle nous livrait la moindre de ses sensations. Elle avait l'air inquiète, posait des questions. Je lui ai expliqué une bonne dizaine de fois qu'à sa naissance, elle n'avait pas de dents; qu'ensuite ses dents d'enfant ont poussé; que ses dents d'enfant vont tomber, une à la fois; puis que les dents de grand vont pousser; et qu'elles ne tomberont pas; qu'il faudra y faire bien attention.

Et puis l'histoire de la petite souris a donné à l'inquiétude une touche d'enthousiasme...

Et samedi 28 février 2015, à 4 ans 1/2, ma puce a grandi... Elle machouillait un bout de pain depuis un moment, et elle est arrivée toute fébrile, sa dent à la main, ne sachant quoi montrer en premier, le trou dans la bouche ou la minuscule dent dans la main...

Un peu paniquée parce que ça saignait un peu, et un peu fière aussi parce que ça y était... elle était grande...

Un moment d'une grande intensité, ma puce, mon amour... J'ai ressenti beaucoup de fierté, moi aussi...

Bravo ma chérie !

 

Posté par Bambou1980 à 20:55 - Permalien [#]
29 janvier 2015

L'humour de Die Hard

Die Hard

Posté par Bambou1980 à 12:48 - - Permalien [#]

Magnifique, quelle que soit l'issue :)

1244229-26875418-1600-900

1-roger-federer-celebrates-winning-his-men-s-final-against-robin-soderling-at-the-french-open-tennis-tournament_288

Posté par Bambou1980 à 10:46 - Permalien [#]
28 janvier 2015

Of course

Patrick BRUEL, Pour la vie

Posté par Bambou1980 à 22:24 - - Permalien [#]

Le Misanthrope - Acte II, Scène 4, vers 701-706 (Alceste).

Plus on aime quelqu'un, moins il faut qu'on le flatte;

A ne rien pardonner le pur amour éclate;

Et je bannirais, moi, tous ces lâches amants

Que je verrais soumis à tous mes sentiments,

Et dont, à tous propos, les molles complaisances

Donneraient de l'encens à mes extravagances.

Posté par Bambou1980 à 15:59 - - Permalien [#]
27 janvier 2015

Coule

Alex Beaupain - Coule

Posté par Bambou1980 à 15:25 - - Permalien [#]

Deux ans

Deux ans de vide, de rien, de pourquoi, pourquoi moi, et maintenant quoi.

Deux ans d'isolement, à en vouloir à la terre entière.

Jalousie... Les autres ne s'écroulent pas.

Les autres enseignent sans saigner.

La petite fille pleure, à l'intérieur de moi.

C'est son rêve qui s'écroule avec moi.

Jalousie... Je ne vois que des femmes enceintes.

Comme ça fait mal.

Colère... Ces gamins ont fait basculer ma vie,

et celle de ma fille.

"Je coule, je coule, je fuis, ça n'arrête pas" (Alex Beaupain)

Et pour écrire une nouvelle page, j'attends... le bon-vouloir du rectorat.

Posté par Bambou1980 à 15:23 - Permalien [#]
21 janvier 2015

One tree hill

OTH-3-one-tree-hill-2832479-1280-960

Posté par Bambou1980 à 15:03 - Permalien [#]
16 janvier 2015

Réminiscences de mes textes du Bac français - 1996

Musset : Allégorie du Pélican

LA MUSE

Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les séraphins noirs t'ont faite au fond du cœur;
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.

Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots.
Lorsque le pélican, lassé d'un long voyage,
Dans les brouillards du soir retourne à ses roseaux,
Ses petits affamés courent sur le rivage
En le voyant au loin s'abattre sur les eaux.
Déjà, croyant saisir et partager leur proie,
Ils courent à leur père avec des cris de joie
En secouant leurs becs sur leurs goitres hideux.
Lui, gagnant à pas lent une roche élevée,
De son aile pendante abritant sa couvée,
Pêcheur mélancolique, il regarde les cieux.
Le sang coule à longs flots de sa poitrine ouverte;
En vain il a des mers fouillé la profondeur;
L'océan était vide et la plage déserte;
Pour toute nourriture il apporte son cœur.
Sombre et silencieux, étendu sur la pierre,
Partageant à ses fils ses entrailles de père,
Dans son amour sublime il berce sa douleur;
Et, regardant couler sa sanglante mamelle,
Sur son festin de mort il s'affaisse et chancelle,
Ivre de volupté, de tendresse et d'horreur.
Mais parfois, au milieu du divin sacrifice,
Fatigué de mourir dans un trop long supplice,
Il craint que ses enfants ne le laissent vivant;
Alors il se soulève, ouvre son aile au vent,
Et, se frappant le cœur avec un cri sauvage,
Il pousse dans la nuit un si funèbre adieu,
Que les oiseaux des mers désertent le rivage,
Et que le voyageur attardé sur la plage,
Sentant passer la mort se recommande à Dieu.

Poète, c'est ainsi que font les grands poètes.
Ils laissent s'égayer ceux qui vivent un temps;
Mais les festins humains qu'ils servent à leurs fêtes
Ressemblent la plupart à ceux des pélicans.
Quand ils parlent ainsi d'espérances trompées,
De tristesse et d'oubli, d'amour et de malheur,
Ce n'est pas un concert à dilater le cœur ;
Leurs déclamations sont comme des épées :
Elles tracent dans l'air un cercle éblouissant;
Mais il y pend toujours quelques gouttes de sang.

Extrait de La Nuit de Mai (1835)

Posté par Bambou1980 à 18:26 - - Permalien [#]
06 janvier 2015

Whiplash

whiplash

Posté par Bambou1980 à 09:13 - - Permalien [#]
02 janvier 2015

Pride and Prejudice

J'ai revu le film "Pride and Prejudice" ! Absolument génial. J'ai adoré. En particulier la scène qui a lieu sous la pluie...

Pride-and-Prejudice-2005

Posté par Bambou1980 à 19:24 - - Permalien [#]
18 décembre 2014

Si j'écris, mes deux anges, c'est pour vous.

Vous dormez tous les deux, là, pendant que j'écris.

Si tu savais, ma chérie, comme tu es belle. Je te le dis chaque jour. Je te dis aussi tous les jours que je t'aime fort fort fort. Tu rayonnes et tout le monde me le dit. La dame de la piscine, la maman d'Elise et Etienne, que nous avons déjà vus plusieurs fois, m'a dit "Elle rayonne ! Elle rit et sourit tout le temps, c'est incroyable..." et aussi "Elle est très sociable, elle va facilement vers les autres !".

En ce moment, tu me sens fragile, sans que j'aie besoin de te le dire. Alors, tu viens me sortir du lit et tu m'entraînes à faire une soupe ensemble, et à aller à la piscine comme prévu. Et de toute façon, je ne peux rien te refuser, quand il s'agit de faire des choses ensemble et de te faire sourire. Alors, tu me demandes sans arrêt des câlins. Je dois vraiment avoir une sale tête, ou tu dois sacrément avoir besoin de câlins, mais en ce moment, ça pourrait être câlin puis câlin puis câlin...

Ce soir, comme souvent, on a chanté et dansé toutes les deux, après l'école, le parc, le dessin animé, et avant la douche... Tu es naturellement douée pour la danse, ma chérie. On a un peu dansé ensemble, magnifiquement d'ailleurs, et ensuite, j'ai chanté en te regardant danser... Tu faisais une magnifique chorégraphie... impressionnant pour quelqu'un qui n'a jamais appris...

Je t'aime, ma belle. Je vous aime, tous les deux, Papa et toi.

J'écris pour qu'un jour tu puisses lire ce que j'écris là, ma chérie. Ces moments si beaux, si magiques partagés avec toi resteront à jamais gravés ici, et si un jour tu as besoin de force, d'espoir, d'idées pour te sentir mieux, tu pourras lire ce que j'écris là. L'écriture est plus forte que le temps qui passe, plus forte que l'oubli, plus forte que la mort. Tu pourras lire ces lignes, même si un jour je ne suis plus là physiquement à tes côtés. Je serai toujours là, de toute façon, quoi qu'il arrive, pour Papa et pour toi, dans vos coeurs, dans vos esprits, dans ces lignes que j'écris là.

Si tu regardes bien, ce blog commence en 2007... et si tu cherches un peu, tu trouveras peut-être le blog précédent que j'écrivais sur Auféminin.com, depuis 2005, année où j'ai rencontré Papa. Si tu lis bien, tu trouveras plein de choses sur ma grossesse et ta vie, depuis que tu étais dans mon ventre.

Il faut que je retrouve le lien du précédent blog pour te le mettre, facile d'accès.

Je t'aime. J'aime Papa. Et grâce à l'écriture, on sera plus fort que tout. Rien ne pourra nous détruire. On laissera une trace. J'espère.

 http://blog.aufeminin.com/blog/see_81473_1/Mes-tresors-et-confidences

 

 

Posté par Bambou1980 à 22:26 - - Permalien [#]

All of me

John Legend - Vevo Go Shows: All Of Me

22h27 : On a chanté et dansé sur cette chanson tout à l'heure.

Posté par Bambou1980 à 13:06 - - Permalien [#]

Je ne sais plus bien qui je suis.

Je ne sais plus bien qui je suis. Depuis deux ans, je fais tout pour me retrouver.

Je sais qui j'étais. C'est déjà bien.

J'étais une jeune femme de 33 ans. Depuis 7 ans et demi, j'étais amoureuse de mon chéri, et lui de moi. Depuis 2 ans et demi, nous étions les heureux parents d'une adorable petite fille. J'avais d'importants problèmes de santé, mais je faisais tout pour tenir le cap. J'avais une famille. J'avais un métier qui était une passion pour moi, le métier dont je rêvais depuis que j'avais 10 ans. J'étais professeur de Lettres Classiques. J'enseignais le français, le latin et le grec ancien. J'emmenais mes élèves au théâtre, au musée. Je montais des spectacles avec eux. J'organisais des voyages pour eux. Je faisais de la promotion pour les langues anciennes. J'adorais le théâtre. J'adorais chanter. J'ai fait partie d'une chorale pendant deux ans. J'ai fait de la danse classique et moderne pendant 12 ans. J'ai fait du tennis. J'ai fait du théâtre. J'ai fait de l'anglais aussi. Je faisais chanter mes élèves en latin "mon beau sapin".

Et du jour au lendemain, après avoir été agressée par des élèves d'un collège moins accueillant, je me suis retrouvée "inapte aux fonctions enseignantes" pour raisons de santé. Impossible d'exercer le métier dont j'ai toujours rêvé. Quand on est professeur de français, latin et grec ancien, passionnée et compétente pour cela seulement, que faire ensuite ?

Je cherche encore.

Posté par Bambou1980 à 12:28 - - Permalien [#]