Ce que je veux sauver de l'oubli

18 juin 2017

Mon cadeau de fête des mères 😍

IMG_0570

IMG_0571

 

Merci ma puce 😘😘😘!

Posté par Bambou1980 à 09:18 - - Permalien [#]

17 juin 2017

Le Moulin de Gémages - du 27 au 28 mai 2017

Bonjour,

Nous avons passé le week-end du 27 et 28 mai en amoureux dans le Perche.

Nous avions passé un précédent week-end dans le Perche il y a plusieurs années, et j'en avais gardé un très bon souvenir.

De vastes paysages verdoyants... Le calme... La nature...

Cette fois, nous avons choisi le Moulin de Gémages :

 

IMG_0551

IMG_0552

IMG_0553

 

Je vous recommande cet endroit paisible et agréable où certains pratiquent la pêche à la mouche.

Pour de plus amples informations, cliquez sur la première photo.

Les photos me donnent envie d'y retourner 😜! 

 

Source : http://www.lemoulindegemages.com/

 

Posté par Bambou1980 à 21:19 - - Permalien [#]
29 janvier 2017

La la land

'La La Land' (2016) Official Trailer | Emma Stone, Ryan Gosling

Posté par Bambou1980 à 21:37 - Permalien [#]
24 janvier 2016

Chagall aujourd'hui

Photo Marc Chagall travaillant aux panneaux du Metropolitan Opera de New York

Posté par Bambou1980 à 18:11 - Permalien [#]

Picasso en famille en décembre 2015

Posté par Bambou1980 à 18:09 - Permalien [#]

01 avril 2015

Janvier 2015 - Week-end chantant 3ème chanson

"Ladilafé" (groupe Tryo), interprétée au week-end chantant 2015 de Vincennes.

Posté par Bambou1980 à 16:26 - Permalien [#]

Janvier 2015 - Week-end chantant 2ème chanson

"Coule" (Alex Beaupain), interprétée au week-end chantant 2015 de Vincennes.

Posté par Bambou1980 à 16:25 - Permalien [#]

Janvier 2015 - Week-end chantant 1ère chanson

"L'opportuniste" (Jacques Dutronc), interprétée au week-end chantant 2015 de Vincennes.

Posté par Bambou1980 à 16:20 - Permalien [#]
28 février 2015

Le Misanthrope - Comédie française

misanthrope

Posté par Bambou1980 à 21:13 - Permalien [#]

Olivia - 1ère dent perdue !

Ce fut un grand événement !

Depuis plusieurs jours/semaines, elle ne parlait plus que de cela ! Sa dent qui bougeait...

Elle nous livrait la moindre de ses sensations. Elle avait l'air inquiète, posait des questions. Je lui ai expliqué une bonne dizaine de fois qu'à sa naissance, elle n'avait pas de dents; qu'ensuite ses dents d'enfant ont poussé; que ses dents d'enfant vont tomber, une à la fois; puis que les dents de grand vont pousser; et qu'elles ne tomberont pas; qu'il faudra y faire bien attention.

Et puis l'histoire de la petite souris a donné à l'inquiétude une touche d'enthousiasme...

Et samedi 28 février 2015, à 4 ans 1/2, ma puce a grandi... Elle machouillait un bout de pain depuis un moment, et elle est arrivée toute fébrile, sa dent à la main, ne sachant quoi montrer en premier, le trou dans la bouche ou la minuscule dent dans la main...

Un peu paniquée parce que ça saignait un peu, et un peu fière aussi parce que ça y était... elle était grande...

Un moment d'une grande intensité, ma puce, mon amour... J'ai ressenti beaucoup de fierté, moi aussi...

Bravo ma chérie !

 

Posté par Bambou1980 à 20:55 - Permalien [#]
29 janvier 2015

L'humour de Die Hard

Die Hard

Posté par Bambou1980 à 12:48 - - Permalien [#]

Magnifique, quelle que soit l'issue :)

1244229-26875418-1600-900

1-roger-federer-celebrates-winning-his-men-s-final-against-robin-soderling-at-the-french-open-tennis-tournament_288

Posté par Bambou1980 à 10:46 - Permalien [#]
28 janvier 2015

Of course

Patrick BRUEL, Pour la vie

Posté par Bambou1980 à 22:24 - - Permalien [#]

Le Misanthrope - Acte II, Scène 4, vers 701-706 (Alceste).

Plus on aime quelqu'un, moins il faut qu'on le flatte;

A ne rien pardonner le pur amour éclate;

Et je bannirais, moi, tous ces lâches amants

Que je verrais soumis à tous mes sentiments,

Et dont, à tous propos, les molles complaisances

Donneraient de l'encens à mes extravagances.

Posté par Bambou1980 à 15:59 - - Permalien [#]
27 janvier 2015

Coule

Alex Beaupain - Coule

Posté par Bambou1980 à 15:25 - - Permalien [#]

Deux ans

Deux ans de vide, de rien, de pourquoi, pourquoi moi, et maintenant quoi.

Deux ans d'isolement, à en vouloir à la terre entière.

Jalousie... Les autres ne s'écroulent pas.

Les autres enseignent sans saigner.

La petite fille pleure, à l'intérieur de moi.

C'est son rêve qui s'écroule avec moi.

Jalousie... Je ne vois que des femmes enceintes.

Comme ça fait mal.

Colère... Ces gamins ont fait basculer ma vie,

et celle de ma fille.

"Je coule, je coule, je fuis, ça n'arrête pas" (Alex Beaupain)

Et pour écrire une nouvelle page, j'attends... le bon-vouloir du rectorat.

Posté par Bambou1980 à 15:23 - Permalien [#]
21 janvier 2015

One tree hill

OTH-3-one-tree-hill-2832479-1280-960

Posté par Bambou1980 à 15:03 - Permalien [#]
16 janvier 2015

Réminiscences de mes textes du Bac français - 1996

Musset : Allégorie du Pélican

LA MUSE

Quel que soit le souci que ta jeunesse endure,
Laisse-la s'élargir, cette sainte blessure
Que les séraphins noirs t'ont faite au fond du cœur;
Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.

Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots.
Lorsque le pélican, lassé d'un long voyage,
Dans les brouillards du soir retourne à ses roseaux,
Ses petits affamés courent sur le rivage
En le voyant au loin s'abattre sur les eaux.
Déjà, croyant saisir et partager leur proie,
Ils courent à leur père avec des cris de joie
En secouant leurs becs sur leurs goitres hideux.
Lui, gagnant à pas lent une roche élevée,
De son aile pendante abritant sa couvée,
Pêcheur mélancolique, il regarde les cieux.
Le sang coule à longs flots de sa poitrine ouverte;
En vain il a des mers fouillé la profondeur;
L'océan était vide et la plage déserte;
Pour toute nourriture il apporte son cœur.
Sombre et silencieux, étendu sur la pierre,
Partageant à ses fils ses entrailles de père,
Dans son amour sublime il berce sa douleur;
Et, regardant couler sa sanglante mamelle,
Sur son festin de mort il s'affaisse et chancelle,
Ivre de volupté, de tendresse et d'horreur.
Mais parfois, au milieu du divin sacrifice,
Fatigué de mourir dans un trop long supplice,
Il craint que ses enfants ne le laissent vivant;
Alors il se soulève, ouvre son aile au vent,
Et, se frappant le cœur avec un cri sauvage,
Il pousse dans la nuit un si funèbre adieu,
Que les oiseaux des mers désertent le rivage,
Et que le voyageur attardé sur la plage,
Sentant passer la mort se recommande à Dieu.

Poète, c'est ainsi que font les grands poètes.
Ils laissent s'égayer ceux qui vivent un temps;
Mais les festins humains qu'ils servent à leurs fêtes
Ressemblent la plupart à ceux des pélicans.
Quand ils parlent ainsi d'espérances trompées,
De tristesse et d'oubli, d'amour et de malheur,
Ce n'est pas un concert à dilater le cœur ;
Leurs déclamations sont comme des épées :
Elles tracent dans l'air un cercle éblouissant;
Mais il y pend toujours quelques gouttes de sang.

Extrait de La Nuit de Mai (1835)

Posté par Bambou1980 à 18:26 - - Permalien [#]
06 janvier 2015

Whiplash

whiplash

Posté par Bambou1980 à 09:13 - - Permalien [#]
02 janvier 2015

Pride and Prejudice

J'ai revu le film "Pride and Prejudice" ! Absolument génial. J'ai adoré. En particulier la scène qui a lieu sous la pluie...

Pride-and-Prejudice-2005

Posté par Bambou1980 à 19:24 - - Permalien [#]